Robert Guixaró Trancho

Le droit public, un carrefour de métiers

Très tôt dans nos études, nous, les étudiants de Droit, sommes confrontés au choix entre droit public et droit privé.

Or, il serait erroné de croire que ceux optant pour le premier choix seraient cantonnés à la fonction publique alors que les seconds pourraient aspirer à un large catalogue de métiers.

Nous, publicistes, pouvons apporter nos connaissances à une importante quantité d’acteurs qui interagissent avec les règles du droit public.

C’est le cas des clients d’un cabinet d’avocats cherchant à obtenir le conseil éclairé de publicistes spécialisés dans les droits fondamentaux des étrangers, la commande publique ou l’urbanisme.

C’est aussi le cas des départements juridiques des entreprises qui ont besoin de juristes en droit public pour assurer la conformité des activités aux réglementations en matière de santé, du numérique ou du droit public économique.

Encore certaines associations requièrent de publicistes formés dans la protection des droits fondamentaux : les données personnelles, la santé, l’environnement ou le logement.

C’est enfin le cas des citoyens qui ont besoin de l’expertise des publicistes qui intègrent les institutions publiques et veillent à la juste application du droit, ou de ceux qui à travers la recherche académique réfléchissent aux enjeux de notre société.

Ainsi, grâce à une formation en droit public, j’ai pu mettre mes connaissances au service d’intérêts fort divers : des cabinets d’avocats, du département de commande publique d’un hôpital, d’associations et du Défenseur des droits. Je consacre aussi mon temps à la recherche en droit international public.

Robert Guixaró Trancho